La génèse

Le sac à main ne date pas d’aujourd’hui mais savez-vous à quand remonte son apparition ? 
Ne faisons pas durer le suspens plus longtemps, vous connaissez déjà plus au moins la réponse :  Depuis que les humains ont eu à transporter des objets. Au début de notre histoire humaine, le mode de vie de nomade de nos aïeux à dû les amener à développer des outils pour faciliter leur survie. La capacité à transporter des outils ou des vivres étaient un gage de leur salut. Soyons clair, cela ressemblait davantage à des besaces qu’a des sacs mais déjà, l’idée était de prolonger les capacités de son corps, au moins pour la contenance. Je suppose que c’est à partir de cette époque que l’expression s’habiller comme un sac est née (c’est faux, c’est une blague bien sûr !)
Dès 38 000 ans avant notre ère, nos chasseurs-cueilleurs, utilisaient des ballots et des poches en peau de bête puis vint ensuite la fibre, pour stocker et transporter des aliments et des outils. Entre l’époque de la Rome antique, en passant par la Renaissance puis au-delà, le sac à cordon, était porté à la ceinture par les hommes mais également par les femmes. Le sac à main pour femme tel que nous le connaissons, à fait véritablement son apparition beaucoup plus récemment. Disons qu’au delà d’un simple utilitaire, ce dernier s’est métamorphosé à l’image de la société.

L’évolution

Avant l’invention du sac à main, les femmes transportaient le nécessaire dans leurs poches. Mais contrairement aux poches des hommes, qui faisaient partie du vêtement, les poches des femmes étaient séparées et portées autour de la taille sous leurs jupes. Le grand volume offert sous la jupe des femmes, facilitait la dissimulation de la majeure partie des poches. Cela a bien évidemment évolué, au cours de la dernière décennie du XVIIIe siècle, à mesure que les robes à taille haute ont gagné du terrain.

D’autre part, avec la tendance grandissante d’affinement des silhouettes, il était devenu de mauvais goût de porter des poches volumineuses sous la robe. Dans ce contexte se dessinait la mort des poches pour femmes laissant doucement la place au sac pour femmes tel qu’on le connait.

Mais juste avant cela, le précurseur de ce sac à main moderne portait le doux nom de réticule (puisque le réticule ne tue pas). En vogue au XIXe et début XXe siècle, le réticule était un petit sac, assez grand pour contenir du rouge, de la poudre, un éventail, du parfum et quelques cartes de visite et les femmes ont vite commencé à les porter à chaque sortie.
Ces premiers sacs à main étaient essentiellement des poches avec poignées mais portés sous une jupe et près de la peau, étaient aussi considérés comme des sous-vêtements. Ainsi, lorsque les sacs pour femmes sont devenus populaires, beaucoup ont considérés son port comme vulgaire ou osé. L’idée qu’une femme puisse exhiber ses effets personnels dans une poche apparente lorsqu’elles soulevaient leur jupe, n’était pas bien vu, comme évoqué plus haut. Une autre époque… Qui que non, aujourd’hui, soulever sa jupe dans la rue pour accéder à ses effets personnels serait tout aussi mal venu. Finalement, les couturier de l’époque étaient plus audacieux…

Les mœurs

Mais au delà du coté « mauvais genre », certaines femmes considéraient également ces sacs à main comme une alternative moins patique aux poches qu’elles avaient connues.
Les premières féministes américaines, en particulier, ont lutté contre la perte de ces poches pour femmes. Elles pensaient que les sacs à main ne seraient jamais aussi pratiques que les poches et préconisaient des poches fonctionnelles intégrées aux vêtements féminins, à l’instar des poches pour hommes. Pour les féministes, les poches pour hommes et les sacs à main pour femmes étaient devenus le symbole de l’inégalité entre les sexes et de la lutte pour l’égalité des droits des femmes.

Qu’elles fussent favorables ou opposées au sac à main pour femme, au vu de la disparition des poches pour les femmes, le sac fonctionnel devint rapidement un élément incontournable de la vie quotidienne des femmes. Bien que le sac a subit de nombreux changements d’approche au fil des années. Aussi bien au niveau de la taille, de la forme que du style et cela en fonction de la sensibilité de chaque nouvelle décennie de la fin du XIXe siècle. C’est à cette période que le sac à main était entré dans ce que l’on peut appeler les moeurs.

Avec l’essor des grands magasins permettant aux femmes de se rencontrer en dehors de leur domicile, il leur était devenu possible de passer plus de temps, hors de la maison. Avec « cette liberté retrouvée », est apparue la nécessité de transporter plus de choses que ce que permettait un simple réticule.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, des sacs beaucoup plus fonctionnels ont commencés à remplacer le réticule. Fabriqués par des créateurs de bagages comme Louis Vuitton, ces sacs utilitaires, les premiers à être appelés «sacs à main», étaient essentiellement des valises miniatures. Ils comportaient des poignées robustes, de multiples compartiments internes et une fermeture à pression. Ces changements fonctionnels marquèrent également un changement dans l’idée du sac à main pour femme: il devint un objet qui leur devenait propre.

Contrairement à un réticule maillé ou à un porte-monnaie décoratif scellé par une ficelle, le sac se ferme, et pour la première fois, les femmes peuvent transporter leurs affaires avec une certaine intimité et discrétion. Les hommes, qui avaient longtemps portés pour elles, leur éventail ou leur argent, ont été supplantés par des sacs de plus en plus pratiques et brillamment structurés. Depuis lors, on peut dire que l’homme n’était plus « le sac à main » des femmes et que symboliquement le sac à main est l’un des premiers objet d’émancipation de la femme.

L’outil de survie

Puis vint la première guerre mondiale…
A l’issue de celle-ci, le rôle de la femme dans la société à pris un nouveau tournant, à mesure qu’elles gagnaient en libertés. Notamment, après le droit de vote. À partir des années folles se sont profilés de grands changements pour les femmes et les sacs qu’elles portaient.
Au fur et à mesure que les années passaient et que les sacs à main s’enracinaient dans la vie quotidienne des femmes, ils devinrent, à l’époque, un baromètre des tendances, reflétant avec adresse la sensibilité des femmes qui les portent et la culture dans laquelle elles vivent. Le sac à main est comme le reflet du temps.

Durant cette période de prospérité, d’entre 2 guerres, les femmes portaient des sacs que l’on qualifierait aujourd’hui de surdimensionnés. Les joailliers des années 30 ont créé alors, des minaudières. C’est à dire de petites boîtes réalisées comme une pochette, fabriquées à partir de matériaux luxueux, tels que l’argent et l’or.

Puis dans les années 40, les sacs pour femmes étaient redevenus simples et fonctionnels, reflétant des sensibilités plus sobres en raison des ressources limitées liées à la fin de la guerre. Notamment, des sacs à bandoulière, inspirés des sacoches militaires, portées par les hommes au front ce qui était pratique pour qu’elle puisse se rendre à leur travail et en soutien à l’effort de guerre. Plus tard, ce même style de sac sera repris par les femmes dans les années 60 à l’instar des objets plastiques populaires apparus lors de l’ère spatiale.

Dans les années 70, les femmes portaient des sacs en métal brillant, conçus pour refléter les lumières brillantes et paillettes de la piste de danse disco. L’opulence et la culture de consommation des années 80 ont donné naissance à de grands sacs à reliques vifs et très décorés/colorés. Le sac à main, en ces temps, était définitivement devenu un symbole reflétant le statut social et la classe à laquelle on appartenait. Les femmes les plus riches portant les sacs les plus chers.

À mesure que les scientifiques développaient de nouveaux matériaux synthétiques, ces matériaux étaient également utilisés pour créer des sacs à main modernes. Lorsque les objets en plastiques ont commencés à être fabriqués en série dans les années 50, les femmes portaient des sacs à main en lucite transparente, un type de plastique dur. Bien que ce nouveau plastique soit attrayant et populaire, les sacs en lucite pouvaient être dangereux: ils étaient connus pour fondre sous la chaleur et libérer des gaz toxiques! Les sacs populaires des années soixante étaient également fabriqués à partir de matériaux similaires, tels que le PVC et le polyuréthane, tout en étant beaucoup moins dangereux pour l’époque. Le non-tissé ignifugé, le nylon balistique, la sangle en nylon, le velcro et même le kevlar ont tous été utilisés d’abord dans d’autres industries puis adaptés aux sacs à main. Il ne fait aucun doute que la prochaine grande avancée de la science des matériaux se reflétera dans la prochaine génération de sacs pour femmes.

L’avenir du sac à main dans tout ça ?

La mode

L’histoire du sac à main (telle que nous la connaissons) n’est pas si vieille, elle n’a que quelques centaines d’années par rapport aux millénaires que nous avons traversés. Mais l’histoire du sac à main, est bel et bien celle des femmes: évolution des goûts, des priorités et des rôles des femmes dans la société. Les sacs à main ont prospéré très fortement et ont survécu en période de pénurie. Ils ont même défié les appels répétés des féministes qui voulaient les remplacer par des poches. Même s’il est difficile de savoir quel sera l’avenir du sac à main, bien que son passé soit un indicateur, nous pouvons être certains que le sac à main du futur, reflétera les valeurs de la femme et embarquera avec lui la technologie, permettant d’aller au delà que du simple prolongement du corps.

Pour certaines femmes, l’aspect pratique et l’authenticité prendront le dessus sur l’esthétique, pour d’autres la tradition, le sens de la famille seront ancrés jusque dans le choix du sac. Puis pour les fantaisistes, attachantes, coquettes, toutes, choisiront un sac à leur image. N’oublions pas, celles qui ne montreront que ce qu’elles veulent bien faire voir d’elles mêmes et de son contenu.

Une chose est certaines, c’est que le sac quelque soit son évolution (taille, forme, matière), il continuera de nous accompagner. Il est notre ami et nous aide d’une certaine façon à nous dépasser (tout du moins à nous aider à dépasser notre capacité à transporter « notre vie »).

Et vous quelles sont vos valeurs ? Quel sac vous correspond ?